header
Mars 28, 2013 - MODE - WHISPER

Les « Twentysix Gasoline Stations » d’Ed Ruscha

Pionnier de l’art conceptuel* & figure emblématique du pop-art, Edward Ruscha est de ceux qui ont influencé un courant. En 1963, il publie son premier ouvrage alliant photographies et textes minimalistes dans le désormais  célèbre « Twentysix Gasoline Sations ». Itinéraire d’un esprit vagabond sur la Route 66.

Immortalise-moi une Station




Ed Ruscha par Dennis Hopper, 1964


 


26 Stations. Les plus banales de la soixantaine shootée par Ed Ruscha. Tel est le leitmotiv de son œuvre, de son travail. Introniser la banalité dans le thème et la technique, en donner une lecture simple et épurée.

C’est au début des années 60, alors qu’il est âgé de 26 ans, qu’Ed Ruscha, à la fois peintre, photographe et réalisateur, entame son ascension dans le domaine artistique contemporain. Après avoir étudié la photographie et fait ses armes auprès de l’imprimeur Carson-Robert à Los Angeles, cet enfant terrible originaire d’Omaha (Nebraska) a l’idée d’utiliser le livre comme medium dans le domaine des Beaux Arts. En quête de trouver un moyen de se libérer de l’influence de l'expressionnisme abstrait de la peinture cher à l’après-guerre, il commence à immortaliser la/sa Vie Américaine. Ayant pour pères spirituels Marcel Duchamp, Jasper Jones ou encore Robert Rauschenberg, il revendique un contenu radical et une objectivité quasi-ostentatoire. Ici, l’idée prime sur la réalisation, l’absence de style sur la beauté ou une quelconque notion de prétention. « Twentysix Gasoline Stations » en est la preuve. A l’instar d’un road-trip illustré par des instantanés, le livre retrace le chemin de vie d’Ed Ruscha, de sa plus tendre enfance à Oklahoma City où il grandit en passant par Los Angeles  incarné par la « Bob’s Service » pour finir à Groom (Texas) avec la station au nom plus qu’évocateur « Fina ». Si seulement 5 stations sont dans le désordre, les 21 restantes suivent l’itinéraire de la Route 66 d’Est en Ouest, telle une sorte de « Ready-Made » revisitée à l’ADN de l’artiste, dont Dennis Hopper fera une réinterprétation avec son « Easy Rider » en 1969.

C’est de son œuvre dont nous nous sommes inspirées pour cette première relecture mode, reprenant la symbolique des mots et l’imaginaire suggestif de la station service. On the Road.





*Art conceptuel : courant empreint des années 60 et défini non pas par les propriétés esthétiques des objets ou des œuvres mais seulement par l’idée de l’art.

FOLLOW US

EDITO

PLAYLIST

TUMBLR

ARTICLES LES PLUS LUS

L’idylle du vinyle - Betino Errera

L’idylle du vinyle - Betino Errera
Telle une Madeleine de Proust auditive, le vinyle est une empreinte. Celle d’un souvenir, d’une époque, d’une émotion. Né en 1948 aux États-Unis, ...

Rencontre x Jeremy "My Love Is Underground"

Rencontre x Jeremy
JEREMY MY LOVE IS UNDERGROUND ...

TWF - PODCAST 001 x Chris Mitchell

TWF - PODCAST 001 x Chris Mitchell
Nous sommes très fières d'inaugurer notre premier podcast réalisé par Chris Mitchell . Un conseil ? Restez connectés, l' interview arrive bientôt ...

Sur les traces de Pierre Terrasson

Sur les traces de Pierre Terrasson
Alors que l’exposition de son ouvrage « Backstage » illustrant le Rock des années 80 a pris fin, Pierre Terrasson est à l’honneur ...

Look & News du Jour x Primark

Look & News du Jour x Primark
Primark investit la France ! Attendu de stilletos fermes par une horde de modeuses à l’affut de renouveler leur dressing, le géant irlandais ...

Bavardage autour du tatouage - Marty Degenne

Bavardage autour du tatouage - Marty Degenne
Il l’a dans le sang, dans la peau . Rencontre à la pointe de la piqure d’encre de Chine avec le tatoueur Marty Degenne . Lové dans la rue Keller ...

« Le Gramme », l’élégance au masculin

« Le Gramme », l’élégance au masculin
Ils sont deux & ne forment plus qu’une entité avec «  Le Gramme  ». Duo de charme et de choc, Adrien Messié & Erwan le Louër ...

Variations autour du Caban

Variations autour du Caban
A chaque vêtement, son histoire . Au même titre que ses homologues devenus des classiques du dressing, celle du caban est parsemée d’embuches ...

Le design selon Jonas Fernando Pires

Le design selon Jonas Fernando Pires
Il est des rencontres enfantines qui restent gravées dans l’esprit. Des bancs de l’école à une adolescence effrontée-partagée, Jonas avait ...

EDITORIAL

EDITORIAL
La Factory a fêté son premier printemps. Au cours de ce dernier, à l’instar d’une mise en bouche visuelle & auditive, vous avez pu découvrir ...